CEFA-MONKOLE
Projet TP Labo

Le projet Travaux Pratiques de Laboratoire a été mis sur pied en 2008 grâce à un partenariat entre le CEFA et l’ONG belge ACTEC (Association for Cultural, Technical and Educational Cooperation) et avec l’appui financier de la DGD (Direction Générale à la Coopération et au Développement), il a pour objectif le renforcement du programme de formation professionnelle continue pour le (futur) personnel des laboratoires médicaux en RDC. Le projet a comme public cible les techniciens de laboratoire, les biologistes, les médecins, les infirmiers ainsi que les étudiants en sciences infirmières et en technique de laboratoire. Pendant ces 2 années, le projet était centré sur «L’appui pluridimensionnel aux structures et instituts de santé en vue de développer les capacités laborantines dans 4 provinces de la RDC».

 

OBJECTIF

Le TP Labo a pour objectif, le renforcement du programme de formation professionnelle continue pour le (futur) personnel des laboratoires médicaux en RDC.

REALISATIONS

En 2014

  1. Activités réalisées à Kinshasa

Formation des professionnels de santé et des médecins.

 

1 353 participants ont pris part aux différents modules portant sur plusieurs thèmes :

 

  • Biosécurité au laboratoire biomédical ;
  • Résistance aux antipaludéens et circulation des médicaments ;
  • Diagnostic de la fièvre typhoïde ;
  • Dosages biochimiques, méthodes et techniques ;
  • Surveillance épidémiologique et prise en charge du paludisme en RDC ;
  • Bonne pratique de l’électrophorèse d’hémoglobine, du test de falciformation (test d’EMMEL) et du test de solubilité (ITANO) ;
  • Diagnostic de la bilharziose ;
  • Paludisme: évaluation de la parasitémie ;
  • Apport de la biologie moléculaire dans le diagnostic de laboratoire médical ;
  • Club d’Hématologie: cas Clinique: quel est votre diagnostic ?
  • Examen cytobactérien des urines : contrôle de qualité ;
  • Formule leucocytaire ;
  • Diagnostic biologique du LCR ;
  • La mise en évidence des formes kystiques dans les échantillons de selles ;
  • La cytomorphologie approfondie des cellules sanguines ;
  • Techniques de prélèvement et d’expédition des échantillons sur papier buvard ;
  • Biochimie : Le dosage des transaminases ;
  • Hématologie : La cytomorphologie érythrocytaire ;
  • Bactériologie : l’automatisation, un challenge continu : cas du CHME ;
  • Informatique : l’usage de l’outil informatique dans l’enseignement ;
  • Hygiène et biosécurité en rapport avec le virus EBOLA ;
  • Savoir interpréter l’hémogramme.

 

Formation pour élèves et étudiants.

 

Pour les élèves. Deux instituts techniques médicaux ont bénéficié de cette formation; il s’agit des ITM du Mont-Amba et de NENGA NADIA.

Les thèmes de ces formations ont porté sur :

 

  • L’Initiation à la microscopie de la Parasitologie;
  • et de l’Hématologie.

 

Pour étudiants. L’Institut Supérieur des Techniques Médicales (ISTM-Kinshasa), l’Institut Supérieur en Sciences Infirmières (ISSI-Monkole) et l’Institut Supérieur des Techniques Médicales/CEPROMAD ont bénéficié des formations portant sur la parasitologie et l’hématologie.

 

 

2. Les activités réalisées au Bas-Congo

L’ISTM Kisantu et l’ISSD/Kasangulu ont bénéficié de la formation en hématologie et en parasitologie.

3. Les activités réalisées au Bandundu

Le Cercle de Réflexion sur les Techniques de Laboratoire (CRTL) en partenariat avec le CEFA/Monkole, a initié des sensibilisations dans la province du Bandundu pour évaluer le besoin en formation pour les membres du réseau en particulier, et pour tous les professionnels impliqués au laboratoire en général.

Au total, on a compté 2 137 bénéficiaires.

En 2015

Cette année a été principalement marquée par l’organisation des formations pour les différents publics, le renforcement des centres de santé en matériels de laboratoire et le renforcement des capacités du personnel.

 

Le projet a mis en place deux types de formation. D’une part, les travaux pratiques pour élèves et étudiants des instituts supérieurs en techniques médicales (ISTM) et institut des techniques médicales (ITM) et ; d’autre part, des sessions de formation continue pour les professionnels de la santé, en l’occurrence les techniciens de laboratoire, les infirmiers, les médecins biologistes, les médecins et les enseignants des ISTM et ITM. Des sessions de formation en management ont également été réalisées à l’intention des responsables des centres de santé partenaires dans le cadre de l’accompagnement de ces structures. La durée des formations variait de 16 à 48 heures et en comtant sur un matériel didactique de qualité.

 

Ces formations ont eu lieu à Kinshasa et dans les provinces de Bas-Congo et du Bandundu.

 

Près de 2.274 personnes ont été formées ou recyclées, entre autres les techniciens de laboratoire, infirmiers polyvalents, les médecins, les biologistes, les étudiants et les élèves.

 

 

CEFA-MONKOLE