CEFA | Qui sommes-nous?


Le Centre de Formation et d’Appui sanitaire (CEFA) créé en 2001 est un cadre professionnel et technique pour les acteurs du monde médical, où se tiennent des conférences, séminaires, tables rondes, des enseignements post-universitaires, travaux pratiques, etc. Le CEFA se propose de catalyser la transmission des connaissances et de promouvoir ainsi les initiatives de développement dans le monde médical par les échanges scientifiques qu’il organise. Les interventions des professeurs, des spécialistes et des praticiens provenant de nombreuses institutions hospitalières publiques et privées, tant nationales qu’étrangères, donnent lieu à une prise de conscience de l’importance de ce type de rencontres. Depuis 2006 avec l’appui de l’IECD et de l’UE, le CEFA a mis en place un projet dénommé «PAFOVED» (Plate Forme d’Appui, de Formation et de Veille sur la Drépanocytose) avec comme but d’organiser le dépistage néonatal, de former le personnel médical et paramédical et d’appuyer en termes de formation les associations de lutte contre la drépanocytose. Depuis lors, cela a permis la création d’un Réseau d’Etude de la Drépanocytose en Afrique Centrale (REDAC) qui joue le rôle catalyseur dans la lutte contre la drépanocytose. En 2008, avec l’appui d’ACTEC et de la Coopération belge, un projet de Travaux Pratiques de Laboratoires a été mis en place pour renforcer les capacités de diagnostic de techniciens de laboratoire, des médecins biologistes et des étudiants en techniques de laboratoire de Kinshasa, du Bas-Congo et du Katanga. Ce projet se poursuit avec le renforcement et l’appui d’une cinquantaine de laboratoires et de plusieurs centres de santé de la ville de Kinshasa. Ce projet a permis de doter le CHME Monkole d’un laboratoire de performance bien équipé. Depuis 2013, un projet de recherche sur le paludisme dénommée « projet paludisme initiative 5% » est développé en partenariat avec l’INRB et le PNLP en vue de déterminer l’épidémiologie et la résistance du plasmodium aux drogues. Depuis 2014, un autre projet multicentrique (des 4 pays africains et aux USA) dénommé « REACH » (Realizing Effectiveness Across Continents with Hydroxyurea) piloté par le Cincinnati children’s Hospital a vu le jour avec comme objectif l’étude des effets de l’hydroxyurée chez les enfants drépanocytaires. Un atelier de production de matériel didactique est fonctionnel depuis 2015.